WEB TV Bordeaux Gironde
Bordeaux Gazette

Bordeaux Gazette YOUTELE Facebook YOUTELE Twitter


J’ai décidé de bien vieillir


PNG - 39.9 ko
 
par Alain Bordeloup le 12 avril 2012

Art de Vivre



Le « bien vieillir » est une notion apparue avec l’allongement de l’espérance de vie sans incapacité qu’il faut distinguer du fantasme de rester jeune à tout prix. Dans un livre intitulé « J’ai décidé de bien vieillir » (éditions Albin Michel), la psychologue Claudine Badey-Rodriguez donne des conseils pour accepter son âge et faire de cette maturité un atout.


Claudine Badey-Rodriguez ne recommande pas de surveiller son poids, d’arrêter de fumer, de faire du sport ou de manger équilibré, laissant aux médecins le soin de relayer ce message santé. Elle indique plutôt les moyens d’envisager une vieillesse heureuse sur le plan psychologique.

Elle énumère, par exemple, les facteurs qui aident à avoir une approche positive de l’avancée en âge : l’optimisme, la réduction du stress, le développement d’une vie intérieure, la capacité à faire face aux différentes crises et transitions de vie.

Elle cite également trois stratégies qu’elle a pu observer chez les seniors heureux et qui aident à bien vieillir.

  • La première est la sélection : ne pas vouloir tout faire, mais choisir ses activités en fonction de ses moyens, de ses envies et des contraintes qui se présentent.
  • La deuxième stratégie est l’optimisation : une fois la sélection faite, il faut investir de l’énergie dans ces activités et faire des projets qui s’y rapportent.
  • Enfin, pour bien vieillir, la compensation est nécessaire. Compenser, c’est accepter les limites que l’âge impose et utiliser les moyens offerts pour en limiter les désagréments. Et Claudine Badey-Rodriguez de citer le cas des seniors qui acceptent le port d’un appareil auditif et retrouvent le plaisir de bien entendre, quand tant d’autres se privent de ce confort, de peur d’afficher leur âge et leurs faiblesses.

La stratégie globale SOC (Sélection, Optimisation, Compensation) est une sagesse de vie qui se met en place progressivement et que l’on a tout intérêt à adopter le plus tôt possible dans son existence.

(1) ’ J’ai décidé de bien vieillir ’ de Claudine Badey-Rodriguez aux éditions Albin Michel, 15 € TTC prix conseillé.

La vieillesse s’inscrit pleinement dans la continuité de notre parcours existentiel et doit correspondre à une dynamique d’évolution et de développement personnel. Les statistiques le prouvent : dans la majorité des cas, la vieillesse n’est pas synonyme de maladie et de dépendance. On peut vivre vieux et heureux. Mais comment éprouver l’âge comme une force ? Comment accepter de vieillir ?

Claudine Badey-Rodriguez, psychothérapeute, spécialiste du vieillissement, explique que le bonheur d’avancer en âge est une conquête : nous pouvons prendre une part active à notre destin, et sommes libres de nous ouvrir au changement pour faire évoluer ce qui peut évoluer, dans notre environnement, nos conditions de vie et dans notre psychisme. À quarante, cinquante, soixante ans, ou plus, nous sommes tous concernés. Bien vieillir se prépare en apprenant à mieux vivre, quel que soit son âge.