WEB TV Bordeaux Gironde
Bordeaux Gazette

Bordeaux Gazette YOUTELE Facebook YOUTELE Twitter


Festival de Cannes 2012 : Le grand soir, la mort en douce fera la part des Anges.


JPEG - 22.8 ko
 
par Alain Bordeloup le 24 mai 2012

Cinéma



Trois film sur fond de crise et de délinquance. Pour Andrew Dominik, réalisateur de Killing Them Softly ( La mort en douce), "la crise du capitalisme est une histoire éternelle". Dans un film violent, le réalisateur australien fait incarner à Brad Pitt un personnage (Jackie Cogan) qui pense que le monde dans lequel nous vivons résulte de la sélection naturelle. Jackie Cogan cherche à tuer doucement, pour que ce ne soit pas trop douloureux pour sa victime, qui doit mourir quoi qu’il arrive. Ce dernier point fait écho au business, qui peut être sans pitié. Lorsqu’un chômeur découvre l’art du whisky, on se plait à se persuader que malgré le chômage, malgré la crise, les jeunes se projettent dans l’avenir, et veulent faire quelque chose de leur vie. Pour Ken Loach, il ne s’agit plus de s’opposer tout entier à un système social, mais de se sortir des coups durs en bricolant et de composer avec un destin adverse. Gustave Kervern et Benoît Delépine présentent leur dernier film "Le grand soir" dans la catégorie "Un certain regard". Une comédie satirique dans laquelle on retrouve Benoît Poelevoord en"plus vieux punk à chien d’Europe" et Albert Dupontel en vendeur à la commission dans un magasin de literie. Deux frères que tout séparait et qui se retrouvent sur la route de la "punk attitude".