WEB TV Bordeaux Gironde
Bordeaux Gazette

Bordeaux Gazette YOUTELE Facebook YOUTELE Twitter


Confusion sexuelle à Pomerol


JPEG - 13.1 ko
 
par Alain Bordeloup le 12 avril 2012

Actualités



A l’initiative de l’Organisme de Gestion de Pomerol, un certain nombre de viticulteurs ont décidé de faire règner la "confusion sexuelle" sur leurs parcelles. Ils marquent ainsi leur volonté de renforcer un engagement pour une lutte phytosanitaire raisonnée.


La chenille de l’eudémis, un papillon, est l’ennemi numéro un des vignerons. Il dévore les vignes et les fragilise. A Pomerol, au lieu des pesticides, on utilise des phéromones pour se débarrasser de l’animal. Ca s’appelle la "confusion sexuelle".

Le principe est simple, comme l’explique Sébastien Pigier, Responsable Technique des Vignobles Jean-Louis Trocard : "nous installons dès le mois d’avril des diffuseurs de phéromones sous forme de capsules qui contiennent des substances sexuelles attractives. Ces capsules sont suspendues dans le vignoble et diffusent un nuage odorant qui vient brouiller les pistes libérées par les femelles de l’espèce d’insectes visée (Eudemis, Cochylis). Les mâles ne parviennent alors plus à localiser les femelles prêtes à l’accouplement... Celles-ci ne seront donc pas fécondées et la population de ravageurs de la vigne ou tordeuses de la grappe comme on les appelle baissera considérablement".

Point délicat de la méthode "confusion sexuelle" : il faut disposer d’un ilot de parcelles contigües recourant à la même méthode de lutte.Une parcelle qui serait gérée de manière classique au milieu de parcelles "avec confusion sexuelle" aurait pour effet d’en casser fortement l’efficacité.

Pour que cela fonctionne, il faut donc avoir une approche collective de la lutte anti nuisibles qui n’est pas celle qu’ont eu les viticulteurs jusqu’à présent en utilisant les pesticides chacun de leur coté.

D’où l’approche coordonnée de ces domaines viticoles indépendants situés à Pomerol qui se sont engagés ensemble dans la démarche.