WEB TV Bordeaux Gironde
Bordeaux Gazette

Bordeaux Gazette YOUTELE Facebook YOUTELE Twitter


Colloque Eau et solidarité à Bordeaux


PNG - 106.7 ko
 
par Rédaction le 12 décembre 2011

Société



Vendredi 9 décembre 2011 à la Cité mondiale, la Ville de Bordeaux et l’Agence de l’Eau Adour-Garonne organisaient le colloque international « Eau et solidarité internationale ». Le même jour à 18h30 à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bordeaux, Alain Juppé et Pascal Boniface, Directeur de l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques IRIS ont présidé une soirée-débat sur la géopolitique de l’eau. La capitale Girondine était de nouveau à l’avant-scène internationale "éco responsable", prouvant ainsi la pérennité de ses actions en la matière.


Bordeaux « ville pilote »

Le colloque s’inscrivait dans la préparation du 6ème Forum mondial de l’Eau, qui se tiendra à Marseille du 12 au 17 mars 2012. Labellisé par le Forum mondial de l’eau, il visait à dégager des recommandations en vue de cette rencontre internationale. Il s’est penché notamment sur trois sujets : le financement, à partir de l’expérience française de la Loi Oudin-Santini, qui permet de prélever jusqu’à 1% des factures d’eau pour les consacrer à des actions de coopération internationale. L’extension de cette initiative sur le plan international est à l’étude / Les bonnes pratiques en matière de consommation d’eau / Les solutions d’avenir face aux nouveaux défis : les zones périphériques des grandes villes sont particulièrement fragilisées par rapport à l’accès à l’eau et à l’assainissement. Suite au colloque qu’elle accueillait, Bordeaux vient d’être désignée « ville pilote » dans le domaine de l’eau et la solidarité internationale, et ce dans le cadre de la préparation du Forum mondial de l’Eau, l’an prochain dans la belle capitale des Bouches du Rhones.

La géopolitique de l’eau

La soirée-débat, organisée en partenariat avec la CCIB, a marqué la fin de 24 longues heures de débats discussions, consacrées au thème de l’eau , mais liée à la notion de solidarité internationale. Ouverte au grand public (venu d’ailleurs nombreux, prouvant ainsi son intérêt réel pour cette question), elle avait pour objectif de remettre les enjeux du colloque (et par extension du Forum mondial de l’eau) dans une perspective également politique : les questions d’eau et d’assainissement au niveau mondial sont des enjeux dont peuvent dépendre réellement la guerre et la paix. Les nations semblent donc commencer à en prendre concrètement conscience... bien après leurs population, assez souvent. Dans cette perspective positive, les très nombreux échanges techniques et les recommandations issues du colloque seront autant d’outils afin d’espérer écarter le spectre d’une « guerre de l’eau ».

Bordeaux collectivité impliquée

Lorsque la Ville a été sollicitée par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, sur l’organisation d’un tel un colloque labellisé par le Forum mondial de l’Eau, elle a décidé de s’engager en tant que collectivité impliquée dans le processus de préparation du Forum mondial. La signature du Pacte d’Istanbul, le jeudi 8 décembre, à la veille de cette importante réunion, s’inscrivait dans cette volonté forte de montrer la voie, alors que rares sont encore les collectivités françaises qui l’ont signé. La Capitale Girondine prouve donc, une fois de plus, que son engagement éco-citoyen et responsable, qui se démontre à travers de nombreuses actions depuis un certain temps... n’est pas un feu de paille.